Affaire Georges Floyd: l’ONU se mêle de la partie


Michelle Bachelet, la Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a placé ses mots lors d’un débat à Genève sur le racisme et les violences policières après la mort de George Floyd. Une affaire qui n’a pas fini de susciter des remous.


Pour faire cas de la demande des pays africains qui exigent que lumière soit faite sur le « racisme systémique », Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève s’est réuni ce mercredi 17 juin autour de la question brûlante du racisme et des violences policières. Michelle Bachelet y a donc dénoncé la violence raciale, le racisme systémique et les pratiques policières discriminatoires d’aujourd’hui, déplorant l’incapacité à reconnaître et à affronter l’héritage de la traite des esclaves et du colonialisme ».


En outre, le frère de feu Georges Floyde a aussi ajouté son grain de sel dans cette lutte pour combattre le racisme dont a état victime son frère. Sa requête : la mise en place de une commission d’enquête indépendante chargée d’enquêter sur les meurtres de Noirs par la police en Amérique et sur la violence utilisée contre les manifestants. « Vous avez vu mon frère mourir et la triste vérité, c’est que ce n’est pas un cas unique. Je vous demande de m’aider, de nous aider, les Américains noirs », a imploré Philonise Floyd dans un message vidéo.


En attendant de se prononcer sur les résolutions prises à l’issue de cette rencontre, le conseil se penche déjà sur les recommandations de Philonise Floyd.

0 vue
@haïti 1ère- France cedex